Dernière visite avant la réouverture…

serveurs

Le bar du musée n’est pas encore ouvert mais les petits serveurs vous attendent déjà…
Rendez-vous le jour de l’inauguration ! A bientôt.

Publicités

La signalétique dans le musée

DSC01065

En visitant le bâtiment, nous avons remarqué des essais de signalétique. C’était de simples feuilles de papier imprimées mais qui permettent de voir s’il n’y a pas d’erreurs, notamment dans les directions données.

Toutes les indications sont à la fois en anglais et en italien parce qu’il y a beaucoup de visiteurs de cette nationalité.

Comme il y a plusieurs escaliers dans le bâtiment, chacun a un nom assez évocateur :

* Escalier Tony Garnier, grand architecte lyonnais (un escalier très moderne)

* Escalier Nostradamus, un homme qui faisait des prophéties à la Renaissance (un escalier en vis un peu mystérieux)

* Escalier Pierre Vive, la famille qui est à l’origine de cette maison.

Au sous-sol, le visiteur sera plongé dans l’antiquité et le moyen-age pour arriver, tout en haut du musée, au 20ème siècle.

Objets : les clés de la ville

DSC00330

Voici les clés de la ville

Ces clés ont été offertes à Napoléon lors de sa visite à Lyon. Ça signifiait qu’il était ici chez lui et qu’il pouvait ouvrir toutes les portes.

Sur une de ces clés, on voit un lion et un livre sur lequel est écrit : code civil. Cette clé symbolise la justice. La deuxième représente le Rhône et la Saône et la dernière le commerce.

Le restaurateur du mobilier

Il est spécialiste des objets en bois.

Quand nous l’avons rencontré, il travaillait sur une boiserie verte qui a été démontée en 2005 dans une autre salle du musée. Elle a été entièrement décapée et 5 ou 6 couches de peinture ont été enlevées pour retrouver sa couleur d’origine et mettre à jour des détails et des reliefs qui avaient disparus.

Dans une autre salle du musée, on trouve aussi une boiserie rose qui a aussi été restaurée.

Ces boiseries datent du 18ème siècle mais ne se trouvaient pas dans le même lieu : l’une était rue Emile Zola et l’autre près du conservatoire de musique.

A l’époque, les intérieurs luxueux étaient garnis de boiseries, il n’y avait pas de papiers peints ou de peinture sur les murs.

la boiserie rose

Rencontre avec le régisseur Jimmy

Jimmy est régisseur. C’est quelqu’un qui s’occupe du son et de la lumière. Il nous a fait visiter l’auditorium.

Il nous a expliqué qu’on ne disait pas droite et gauche dans une salle de spectacles mais jardin et cour (pour s’en souvenir, quand on se met face à la scène, il faut penser à Jésus Christ : J comme jardin et C comme cour).

Il nous a aussi montré la régie son lieu de travail . Il y a deux consoles : une pour la lumière et une pour le son avec plein de boutons dessus . Il nous a dit que pour mettre de la couleur aux lumières, il fallait mettre des filtres colorés .

Une ampoule de projecteur fait 1 000 watts et une petite 650 .
Dans l’auditorium, il y a aussi un vidéo-projecteur et un écran .

L’auditorium

L’auditorium est une grande salle avec 150 places, où on pourra assister à des spectacles, voir des films, ou écouter des conférences…

Certaines places au fond sont reservées pour des fauteuils roulants.

auditorium

Le trou découvert par Rida

Dans les jardins du musée, contre le mur du fond vers la grotte de fraîcheur, Rida a trouvé un trou en forme de tunnel. Malheureusement, nous ne savons pas où il débouche. Pour rentrer dedans, il faut marcher à 4 pattes et avoir une lampe torche.

trou-rida